Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Agenda 21, UNESCO et poubelles ne font pas bon menage!

Publié le par Emmanuelle AJON

La problématique  de la propreté de la ville a été reconnue comme un échec dans la  mandature précédente d’Alain Juppé.

Mais à la suite de promenade dans certains quartiers de Bordeaux ce weekend, j ai  l’impression que  ce problème n 'est toujours pas considéré comme prioritaire par la mairie de Bordeaux.

En effet,  depuis quelques semaines, dans  le centre ville ont été mis en place des bacs  individuels permettant le tri sélectif des déchets.

Cette disposition entraine la disparition des bacs de collecte collective dans les rues de Bordeaux.

Si le principe est louable, l'apport technique ne suffit pas à priori pour entrainer l'effet escompté.


 

Cette mise en  place de collecte n'a pas été faite avec en amont un travail d’information et même de formation suffisant auprès des Bordelais. Aussi, aujourd’hui nous trouvons des amoncellements de déchets de tout ordre à l’emplacement des anciens bacs de collecte collective d ordures ménagères…un véritable retour vers le siècle précédent pour le paysage urbain. 

De quoi faire se retourner le pauvre préfet Poubelle dans sa tombe… Le préfet de la Seine  était notamment chargé de l'administration courante. C'est ainsi qu'il fut amené à prendre un arrété en date du 7 mars 1884 qui obligeait les propriétaires d'immeubles à mettre à disposition de leurs locataires des récipients communs, munis d'un couvercle et d'une capacité suffisante pour contenir les déchets ménagers.

 

Nous sommes bien un siecle et demi apres face à  la  limite des méthodes,  en terme de propreté urbaine, de la ville de Bordeaux, qui confond toujours information et concertation ou education citoyenne…. ce que nous dénonçons depuis longtemps dans l’opposition….

Le developpement durable est comme la solidarité . Ce n 'est pas un  mot qu 'il suffit d'écrire pour qu'il  existe....il faut derriere un veritable travail avec et pour les "citoyens"....

Voir les commentaires

Retour de conseil municipal:monsieur Juppé n'écoute pas l'opposition

Publié le par Emmanuelle AJON

 

 

Lors de ce dernier conseil municipal, le maire de Bordeaux nous a présenté SA convention permettant la mise en place du Service Minimum d’Accueil des enfants en cas de grève (SMA), mesure gouvernementale prise dans l'urgence par Nicolas Sarkozy mais rendue obligatoire par la loi n° 2008-790 du 20 août 2008.

 

La loi renvoie  vers les collectivités locales la charge et la responsabilité de sa mise en œuvre sans octroyer réellement les moyens nécessaires, donc la mairie de Bordeaux

 a choisi de conclure une convention avec l’association des  centres d’animations et les maisons de quartiers.
 Seulement cette convention ne répond pas pour moi à tous les aspects de cet accueil, plus particulièrement sur deux points pourtant primordiaux :

-         la prise en charge des enfants en toute sécurité

-         le coût pour le contribuable bordelais

Ainsi en ce qui concerne le premier point : combien d'adultes minimum sont-ils prévus par groupes d'enfants ? Combien d'enfants par groupe ? Qu'en est-il de la connaissance des encadrants au sujet des différentes mesures de sécurité inhérentes à chaque établissement ? Que se passera-t-il en cas d'évacuation des écoles ?

 

Quant au second point, il est inexistant!
Jamais le coût horaire ou journalier n’est abordé... L’adoption de cette convention est donc assimilable à la signature d’un chèque en blanc !! Or, chaque élu est le garant de la dépense de l'argent public….et nous ne pouvons adopter un dispositif sans en connaître le coût  pour les contribuables  Bordelais.

 

L’approbation d’un tel document m’est apparue, comme à l'ensemble des élus socialistes, impossible car totalement irresponsable.

 

 

Mais, monsieur Juppé n'a à priori pas la même vision de la mise en place du SMA, ainsi il n 'a pas souhaité entendre nos remarques et les a rejeté d'un bloc, nous accusant d’un vote politique!

 

Ne serait-ce pas, plutôt, son attitude de bon élève voulant appliquer les décisions du gouvernement à tout prix que l'on pourrait apparenter à un acte  purement politicien ?

 

 

 

Voir les commentaires