Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Le centre commercial de la Benauge, un acteur du bien vivre ensemble a sauver!

Publié le par Emmanuelle AJON

Le centre commercial Galin de la Benauge voit son activité perturbée par les travaux de la restructuration du passage souterrain piéton du boulevard Joliot Curie.

Mais ce  centre commercial voit son activité diminuer  depuis des années par le manque d’ambition,  d’investissement qui sont  porté au quartier de la Benauge en termes d’aménagement urbain. Ces derniers travaux pourraient avoir raison de nombreux commerces.

  Pourtant ce centre commercial de proximité offre aux habitants bien plus  qu’une offre commerciale de proximité il  apporte une plus value en terme  de réseau social de proximité, de  maintien à domicile des personnes âgées,  de lutte contre la solitude.

Et je pense que c’est en favorisant et revitalisant le vivre ensemble qu’une dynamique positive  pourra se remettre en  place dans nos  immeubles nos quartiers….Ce centre commercial en est bien un maillon indispensable de ce vivre ensemble pour lequel je milite.

 La revitalisation et l’existence de ce centre commercial est donc primordiale, pour cela celui-ci a besoin d’un véritable soutien durant les travaux de voieries perturbant grandement l’accès aux commerces.

 Les aménagements prévus nous en sommes tous convaincus  ici sont d’utilité publique pour l’aménagement futur du quartier, tout autant que l’ont été   ceux  du tramway dans d autre quartiers.

Cependant on connaît aujourd’hui  l’impact de ce type de travaux  sur l’activité des  commerces,  en moyenne on observe une baisse d’activité de 62%, cette baisse pouvant aller jusqu’ à 20% de l’activité. C’est pour cela que des indemnisations ont été mises en place pour accompagner les professionnels se trouvant sur le tracé du tramway par la communauté Urbaine de Bordeaux

 Aujourd’hui,  les commerçants de ce centre commercial ne pourront faire face pour la plus part à cette baisse d’activité, aussi l’aide proposée par la mairie (exonération de la taxe locale sur la publicité extérieure)  ne parait pas  être suffisante.

Aussi, j ai demandé lors du dernier conseil municipal la mise en place  d un réel plan d’accompagnement tant en terme financier, que d’animation.

 Je souhaiterais  une action préventive afin de ne pas voir les rideaux se fermer les uns après les autres qui viendront encore accentuer le sentiment d’abandon de ce quartier populaire de Bordeaux que nous souhaitons conserver et non voir  disparaître avec sa mutation urbaine au profit de nouvelles enseignes .

Voir les commentaires

Mesdames toutes aux urnes, l’abstention ne doit pas se décliner au féminin !!

Publié le par Emmanuelle AJON

Cette semaine dans le cadre de mon acticité professionnelle, j ai rencontré plus d une dizaine de demandeurs de logements HLM orientés par des travailleurs sociaux du conseil général, dans le cadre de la livraison d une nouvelle résidence ou des logements sont réservées aux familles suivis par les services sociaux du département.

 9 de ces demandeurs sur 10 étaient des femmes, elles avaient des profils variés mais elles ont toutes un premier  point commun, sans l’action du conseil général elles n’auraient pas de chance d’obtenir un logement correspondant à leur ressources.

 

 Le deuxième, ce sont des femmes ; elles pourraient être vous, moi, votre sœur, votre fille votre voisine, votre collègue, la maman que vous croissez tous les matins à l’école, votre boulangère….Elles ont pour la plus part un emploi, elles n’avaient  jamais fait appel aux services sociaux avant un accident de vie.

Leurs parcours sont pluriels, mais pourtant leurs chemins ont tous rejoint l’urgence, la précarité, ou encore la solitude….

 

La première n’a pas avoué à son entourage que depuis qu’elle a quitté son compagnon elle dort à l hôtel ou dans sa voiture et dort chez des amis quand elle y est invité à diner prétextant avoir trop bu pour prendre la route.

Une autre est partie  de chez elle en urgence après des années  de violences conjugales et se retrouve chez ses parents à plus de 50 ans.

Une autre se retrouve à la tète de dettes colossales réalisées par son mari qui les a contracté à leurs deux noms à son insu …la maison doit être saisie et leur divorce enclenché avec douleur. A 52 ans elle refait seule sa vie avec ses trois enfants, il y a 6 mois elle ne l’avait jamais envisagé !

Une dernière une mère courage se battant pour obtenir un logement adapté à son fils lourdement handicapé.

 

Ces femmes victimes de la crise et en particulier du logement avaient toutes un autre point commun. Elles étaient engagées, malgré leur problématique, dans une association, dans une paroisse, dans leur activité professionnelle et passionnée, malgré la difficulté de leur situation personnelle, c’est cela qui m’a marqué.

 

Ce sont des  femmes engagées au quotidien, c’est ce que sont beaucoup de femmes que je rencontre, mais  bien trop souvent avec discrétion ….

 

Et là se trouve pour moi un véritable combat féministe moderne, pas que les autres ne le soient pas. Mais faire sortir les citoyennes de ce militantisme discret et communiquer  sur  la force que représente l’engagement au féminin dans notre pays en termes  de réseau, de solidarité, de créativité, d’idées devient une nécessité pour un véritable bouleversement sociétal dont nous sommes de plus en plus en attente.

 

Alors mesdames le premier pas, la première action forte, c’est dimanche :

 

Mesdames toutes aux urnes, l’abstention ne doit pas se décliner  au féminin !!

Voir les commentaires