Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Bordeaux un budget sans ambition sur les politiques de l'age.

Publié le par Emmanuelle AJON

budget_serre.gifVous trouverez ci après mon intervention sur le budget 2012 de la mairie de Bordeaux.

Ce budget 2012 met en avant un manque clair d’investissement dans les politiques de l’âge et soulève une inquiétude sur l’avenir des Bordelais qui ne pourront avoir recours à des services privés pour grandir et vieillir  dans leur ville.

 

En effet,   les investissements de proximité liés à la politique de l’age sont principalement réalisés  sur les crèches et les écoles qui sont  des investissements de proximité liée à la politique de l’age; mais ceux-ci sont malheureusement et  principalement réalisés  pour accompagner la création de nouveaux quartiers, cela ne correspond que peut à un investissement d’amélioration réel du service rendu à la totalité des Bordelais,  mais bien un accompagnement de l’émergence de nouveaux  quartiers que l’on prévoit ou que l’on annonce assez fastueux.

 

Le reste des investissements sont simplement liés à quelques  programmes de réhabilitations qui sont devenus dés plus urgent sur les RPA ou les écoles.

On note donc quasiment aucun accroissement net  de places en terme d’EPAHD public ou de RPA permettant d’accompagner réellement le bien vieillir à Bordeaux, devenu un lux suprême pour la plus part des retraités Bordelais voyant leur pouvoir d’achat baisser chaque année.

On note un déficit net en faveur  d’une véritable politique d’accueil péri scolaire publique, pas de volonté d’un accompagnement global de la jeunesse dont le besoin et le  nombre ne fera qu’augmenter dans les années à venir.

Les investissements en faveur de la politique de l’âge qui sont pourtant des enjeux des années à venir (liés à l’allongement de la durée de vie, à un taux de natalité élevé),  ne font pas parti d’une politique ambitieuse sur Bordeaux. A ce rythme  nous nous retrouverons en situation de crise comme nous l’étions dans la petite enfance par un manque de prévision durant plusieurs années.


Aussi, les investissements au profit de la politique de l’âge malgré un effort sur la petite enfance  (bien que ce dernier point ne prenne pas toujours des formes de réalisation que nous partageons) reste bien en de çà des besoins des Bordelais et marque une politique d’accroissement des inégalités de chance face au bien grandir et bien vieillir dans la ville dans l’avenir.

Une ville à deux vitesses est bien en cours de réalisation, si les investissements en faveur de l’accompagnement des Bordelais aux périodes de leur existence ou ils sont les plus fragiles, l’enfance et la vieillesse,  n’est mise en marche rapidement….

Voir les commentaires