Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Opposition: travail de fourmis peu visible mais pas sans importance

Publié le

 
communiqué du groupe des élus socialistes de Bordeaux
 
 
Les élus socialistes bordelais, par une intervention d'Emmanuelle Ajon, ont obtenu le retrait d'une délibération portant sur les droits de plaçage des commerçants non sédentaires sur le cours Victor Hugo, pour les raisons suivantes :
 
d'une part, la municipalité avait décidé une augmentation de 416 % au motif de la requalification du cours ;
 
d'autre part, cette décision a été prise unilatéralement, au mépris de la loi qui prévoit expressément une concertation avec les syndicats représentants les commerçants non sédentaires.
 

Commenter cet article

klaus 10/10/2008 01:08

blanc bonnet, bonnet blanc

Jérôme 09/10/2008 23:06

Mon cher Klaus, calme-toi et ne m'attribue pas des commentaires dont je ne suis pas l'auteur.
Tu sais que je suis assez grand pour assumer ce que j'écris.

klaus 08/10/2008 21:57

albatros (ou un autre oiseau du même gabarit ) : erreur, mes remarques sont d'ordre général car il y a beaucoup d'élu(e) s de tout bord qui souffrent du même traitement.

albatros 08/10/2008 19:00

@ Klaus : Si je vous suis bien, la presse est surtout coupable de ne pas relayer systématiquement les propos de Michèle Delaunay. Qu'elle prenne exemple sur Emmanuelle Ajon, sa suppléante : elle n'est pas continuellement dans la plainte et elle n'est pas maltraitée pour autant. Ce qui ne l'empêche pas d'être efficace.

klaus 07/10/2008 12:49

Loulou, comme on dit chez moi: "une hirondelle ne fait pas le printemps!"
Lecteur quasi-professionel de tout ce qui est publié à Bordeaux, et au-delà de la presse nationale, j'ose dire que ce qu'on lit sur le conseil municipal, sur les conseils de quartier, sur les conseils général et régional, sans parler de l'Assemblée, du Sénat ou du Parlement européen, est tout sauf satisfaisant et ne correspond absolument pas au travail important de nos élus. Et quand on en parle, c'est souvent avec une suffisance, une ironie très déplaisante, transformant plutôt le peu d'information en commentaire.
S'il n'y avait pas les blogs qui évidemment ne touchent pas grand monde, comparé à l'ensemble des gens intéressés, on n'apprendrait souvent rien du tout, même sur des dossiers et événement majeurs.
Et je parie que les quelques lignes parues dans SO d'aujourd'hui ont leur source dans le blog d'Emmanuelle...
Bien sûr, mieux vaut peu que rien.