Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retour de conseil municipal:monsieur Juppé n'écoute pas l'opposition

Publié le par Emmanuelle AJON

 

 

Lors de ce dernier conseil municipal, le maire de Bordeaux nous a présenté SA convention permettant la mise en place du Service Minimum d’Accueil des enfants en cas de grève (SMA), mesure gouvernementale prise dans l'urgence par Nicolas Sarkozy mais rendue obligatoire par la loi n° 2008-790 du 20 août 2008.

 

La loi renvoie  vers les collectivités locales la charge et la responsabilité de sa mise en œuvre sans octroyer réellement les moyens nécessaires, donc la mairie de Bordeaux

 a choisi de conclure une convention avec l’association des  centres d’animations et les maisons de quartiers.
 Seulement cette convention ne répond pas pour moi à tous les aspects de cet accueil, plus particulièrement sur deux points pourtant primordiaux :

-         la prise en charge des enfants en toute sécurité

-         le coût pour le contribuable bordelais

Ainsi en ce qui concerne le premier point : combien d'adultes minimum sont-ils prévus par groupes d'enfants ? Combien d'enfants par groupe ? Qu'en est-il de la connaissance des encadrants au sujet des différentes mesures de sécurité inhérentes à chaque établissement ? Que se passera-t-il en cas d'évacuation des écoles ?

 

Quant au second point, il est inexistant!
Jamais le coût horaire ou journalier n’est abordé... L’adoption de cette convention est donc assimilable à la signature d’un chèque en blanc !! Or, chaque élu est le garant de la dépense de l'argent public….et nous ne pouvons adopter un dispositif sans en connaître le coût  pour les contribuables  Bordelais.

 

L’approbation d’un tel document m’est apparue, comme à l'ensemble des élus socialistes, impossible car totalement irresponsable.

 

 

Mais, monsieur Juppé n'a à priori pas la même vision de la mise en place du SMA, ainsi il n 'a pas souhaité entendre nos remarques et les a rejeté d'un bloc, nous accusant d’un vote politique!

 

Ne serait-ce pas, plutôt, son attitude de bon élève voulant appliquer les décisions du gouvernement à tout prix que l'on pourrait apparenter à un acte  purement politicien ?

 

 

 

Commenter cet article