Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

l orientation scolaire un bien de consommation?

Publié le

J ai eu la chance vendredi de participer à l'inauguration de la 21° édition du salon Aquitec et d’en faire une visite accompagnée, commentée.

Aquitec est le 1er salon Régional de l’Orientation, des Métiers, de l'Emploi et de la Formation.

 

Il met en relation les professionnels, les entreprises, les associations, les institutionnels et les établissements scolaires, universitaires de formation initiale et/ou continue avec les 16-25 ans et les adultes en situation d’apprentissage, d'orientation ou de reconversion.

 

Cette année est apparemment une année record en termes de visiteurs, ce qui doit tenir à deux conjonctures, la peur du chômage et du mauvais choix de filière et en la qualité et la diversité du salon.

 

J’ai découvert  des stands de grandes qualités par exemple ceux réalisés  par les lycées offrant des formations dans le cadre des métiers du bois et de l'ameublement  ou le stand très complet de cap métier qui offrait de nombreux outils interactifs autour de l'orientation et de certains métiers aquitains.

 

Mais au détour d’une allée j ai repéré  avec étonnement des stands d’entreprises offrant du  coaching d’orientation. Celles-ci vendent des conseils d’orientation scolaire aux élèves contre rémunération non symbolique bien entendu.

Mais cela n'est il  pourtant un service sensé être offert à tous  par le service public.?
N'est ce pas  le gouvernement actuel qui déclare vouloir un grand service public de l’orientation.

 

Alors je suis aussi en colère car dans les faits  ce même gouvernement laisse dépérir petit à petit l’actuel service public d’orientation intégré au système scolaire. En effet,  les CIO sont en voix de disparition par manque de moyen  et les conseillers d’orientation font disparaître peu à peu car non remplacés après leur départ en retraite…..

 

 En organisant ainsi l’asphyxie et le manque de moyen du service public, le gouvernement lance ou offre  l’orientation scolaire au main d’un marché, abimant encore sévèrement le principe d’égalité des chances dans le système éducatif français.

 

Afin de maintenir un service public de qualité devrons-nous encore et bientôt uniquement compter sur les initiatives et la volonté des collectivités locales de gauche ?

 

Commenter cet article