Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La recette de la démocratie n'est pas également distribuée aux enfants Bordelais!

Publié le par Emmanuelle AJON

conseil-municipal-enfant.jpgNous nous félicitons tous de l’existence d’un conseil municipal des enfants  à Bordeaux véritable richesse pour les enfants et pour la ville.

Sa séance d’installation samedi dernier nous a démontré leur dynamisme, leur envie de proposer des projets pour leur ville et nous a permis de passer un excellent moment  « frais ».

 

On ne peut que souligner les enjeux  primordiaux des conseils municipaux  d’enfants en particulier en période de déficit de confiance des français envers la politique.

En effet, grâce aux conseils, les jeunes s’exercent à la citoyenneté et découvrent la démocratie et sa complexité, ses difficultés et ses échanges. Cet apprentissage  permet aux  jeunes conseillers, issus des différents quartiers, de représenter la jeunesse d’un territoire dans sa diversité.

Le conseil n’exclut aucun jeune et l’anacej* affirme que “la mixité sociale et culturelle dans un conseil représente une véritable richesse”.

C’est dans ce contexte que l’on ne peut que regretter que le conseil municipal des jeunes de Bordeaux soient non représentatif des lieux d’études avec 70 % de représentativité des écoles privées. 

Ce déficit de représentation de l’école publique laïque et gratuite au sein d’une organisation démocratique er républicaine me parait intolérable.

 

En effet, ce mode de représentativité s’il perdure entrainera l’exclusion de la majorité des petits Bordelais issus de l’école publique à l’apprentissage de la démocratie, dessinant une société à deux vitesses que nous dénonçons et refusons, mais allant dans la ligne droite des différentes lois du gouvernement sur l’éducation.

Je ne peux que m’interroger sur le manque  de volonté de la ville de Bordeaux de travailler en partenariat avec l’académie pour mobiliser les équipes éducatives sur leur participation à cet exercice fondamental.

 

Je ne tiens ici  une position contre l’enseignement privé, mais pour un accès égal  de tous les petits  Bordelais à l’apprentissage démocratique qui parait la base d’une société démocratique, libre…

 

Aussi, nous demandons à la ville de Bordeaux d’inclure la donnée de représentativité public privé dans la conception de la future assemblée du conseil municipal, afin de ne pas créer une inégalité d’apprentissage de la démocratie selon son lieu d’étude, reflet d’une société à deux vitesses, reflet qui à priori n’ éblouit pas notre maire !

Commenter cet article