Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les defibrillateurs sauvent des vies, ou en est on à Bordeaux?

Publié le par Emmanuelle AJON

Monsieur le Maire,

Plus de 40 000 personnes en France meurent chaque année d'un arrêt cardiaque et plusieurs milliers d'entre elles pourraient être sauvées grâce à un défébrilateur.Aussi, lors de ma visite à la manifestation du Bon Gout d'Aquitaine, c'est avec grande joie que j'ai assisté à l'inauguration d'un défibrillateur en libre accés sur l'avenue Thiers, mis en place par le pavillon de la prévoyance.

Je salue cette initiative privée qui peut sauver des vies, vous le savez, en particulier grâce à son systéme d'accés en libre service 24h/24h et sa simplicité d'utilisation.

Plusieurs grandes villes comme Paris, Nantes ou Montreuil, se sont engagées dans la mise en place des défibrillateurs  en libre accés. En effet, elles sont conscientes que le nombre de vies sauvées par une généralisation des défibrillateurs en libre accés, judicieusement placés, pourrait être du même ordre de grandeur que le nombre de tués par accident de la circulation routiére. Je trouve trés regrettable que ce soit les initiatives privées et non la ville de Bordeaux qui soit moteur d'une politque de prévention d'utilité publique.

De plus , lors du vote de la loi HPST, un amendement à l'initiative de la députée Michéle Delaunay a été retenu. Celui ci prevoit que, pour les villes n ayant pas pris l'initiative de ce type d'actions, l'Agnce Régionale de Santé déciderait d'un shéma minimum d'implantation de défibrillateurs.

Cette même députée, sans autre souci que la santé des Bordelais, vous a fait la proposition il y a plusieurs mois  d'étendre à tous les points de hautes fréquentations du public, l'implatation de défibrillateurs. Elle n'a reçu à ce jour aucune réponse!

Au regard de l'ensemble de ces éléments, Monsieur le Maire, nous aimerions connaitre:
                * le nombre et la  locatlisation des défibrillateurs insatllés dans notre ville;
                *le programme éventuel d'implantations à court terme;
rappelant qu'il s'agit d'un équipement de première urgence et d'utilité publique.



 Question écrite posée par Emmanuelle AJON , le 23 novembre 2009 au maire de Bordeaux.

Commenter cet article

Elias 28/11/2009 10:07


Excellente initiative! Quelle a été la réponse?
L'idéologue libéral Juppé semble se défausser - comme d'hab' - sur les initiatives privées. Dans le cas des défibrillateurs c'est particulièrement cynique: que les victimes d'une attaque cardiaque
crèvent, c'est la faute des citoyens qui n'ont pas installé de ces appareils...
Et par ailleurs, la politique de non-réponse de ce maire aux courriers de Michèle Delaunay (il est un cas unique en France, parmi les maires de grandes villes) montre sa petitesse revancharde qui
correspond si peu à l'image de grand Homme d'Etat qu'il essaie de se donner.