Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ne pas confondre parapluie administratif et principe de précaution!

Publié le par Emmanuelle Ajon

Depuis 2008  maintenant, un doute s’est installé sur les effets du bisphénol A sur le corps humain et en particulier sur les nourrissons.

 

Le Bisphénol A est un est un produit chimique utilisé dans la fabrication d'un plastique dur transparent, le polycarbonate, employé notamment pour la fabrication des biberons.

La Food and Drug Administration (FDA) au Etats-Unis a mis en évidence des effets potentiels sur le cerveau ou la prostate des nourrissons, l’AFSSA n’a pas rendu ses conclusions, mais a avoué ne pas être loin des conclusions de son homologue américain, par la bouche de Marie Favrot, directrice de l'évaluation des risques nutritionnels à l'Afssa.

 Aussi, par principe de précaution la députée PS Michèle Delaunay a fait la proposition au maire de Bordeaux d’interdire l’utilisation des biberons contenant cette substance dans les crèches Bordelaises.

 La mairie a répondu rapidement avoir agit depuis un an, stoppant l’information faite autour de la proposition de la députée Bordelaise.

 Mais,  il est bon de préciser que dans les lieux d’accueil de petite enfance Bordelais, les « bibs » sont fournis par les parents, les "biberons mairies" n’étant que des produits de substitution en cas d’oubli des familles.

Et dans le cas général, aucune information n’est faite auprès des parents autour du bisphénol A. Le principe de précaution n’est pas à mettre en place pour les collectivités mais pour les nourrissons, à mon avis.

Oui a priori (bien que nous n’en ayons aucune preuve), la mairie s’est bien protégée d’éventuelles procédures futures en arrêtant d’acheter ce type de produit mais n’a pas mis en place une véritable politique de prévention envers les utilisateurs en les informant des risques probables de ce produit.

 Je soutiens donc la demande pertinente, et primordiale pour les nourrissons Bordelais, de Michèle Delaunay d’interdire réellement l’utilisation des biberons contenant du bisphénol A dans les lieux d accueil de petite enfance de Bordeaux, grâce à une grande campagne d’information auprès des parents et la mise en place de contrôle des produits utilisés dans ces structures.

 N’est il pas dommage sur un sujet si lourd de conséquences potentielles, que les réponses politiques confondent parapluie administratif et véritable politique de prévention de santé publique ?

Commenter cet article