Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Réaction et propositions de Pascal Lafargue Emmaüs Gironde sur le mal logement

Publié le par Emmanuelle AJON

Belle initiative d'Emmanuelle à quelques jours du Rapport sur le Mal-Logement de la Fondation Abbé Pierre, très attendu et pourtant qui sera sans surprise. Depuis plus de 15 ans la Fondation dresse l'état accablant de nos insuffisances.

Le logement d'abord ! Nous serions en parfait accord avec ce slogan qui affiche une volonté politique s'il y avait des logements pour tous et si tous pouvaient habiter un logement autonome. Ceux qui sont sur le terrain savent bien que ce n'est pas le cas.

C'est la même inspiration politique - pour ne pas dire philosophique - qui faisait dire "tous au travail" avec le RSA. On laissait croire qu'il y avait du travail pour tous et que tous pouvaient travailler. En creux, ceux qui ne travaillent pas sont des assistés et des fainéants.

Alors la priorité absolue est à la construction de logements très sociaux, accessibles au plus grand nombre. Il faudrait en programmer au moins 200 000 sur cinq ans. Ca ferait 1 000 000 ? Eh bien voilà, c'est justement ce qui manque.

François Hollande propose de multiplier par 5 les pénalités infligées aux mairies qui ne respectent pas l'article 55 de la SRU. Cette mesure va dans le bon sens, mais elle n'est pas, à mes yeux, suffisante. Allons au bout de cette logique. Les maires hors la loi, et qui ne s'engageraient nt pas dans une convention avec l'Etat pour atteindre le seuil des 20 % dans un délai négocié qui tiendrait compte de la situation particulière des communes, devraient se voir retirer la capacité de signer les permis de construire.

Enfin, les associations qui oeuvrent dans les politiques d'hébergement, de mise à l'abri des gens à la rue, ne sont pas toutes des associations caritatives. Plusieurs, dont celle que j'ai l'honneur de présider, sont des associations humanitaires qui ne font pas oeuvre de charité mais qui mènent des actions de service public en adéquation avec leurs engagements militants. Je ne suis pas certain que seul l'Etat devrait accomplir lui-même toutes les missions de service public. Le monde associatif est une immense respiration indispensable à l'expression de la vie démocratique.

Pascal Lafargue
Président des Associations
Emmaüs de la Gironde

Commenter cet article