Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Soutien aux travailleurs migrants!

Publié le par e.ajon

J'ai remis hier la médaille de l’assemblée nationale à Alexandre Chouvalov, pianiste Russe aujourd’hui naturalisé Français, pour fêter différemment la chute du mur de Berlin qui a bouleversé la vie d’Alexandre.

 

Cette remise de médaille a été, aussi l occasion, de la mise en lumière d’un de ces nombreux étrangers qui sont venus en France et qui se sont, ou qui  se battent, pour obtenir un titre de séjour leur permettant de rester sur le territoire Français et de réaliser leur rêve, leurs projets.

 Alexandre Chouvalov a quitté la Russie dés qu’une fenêtre c’est ouverte en Russie après la chute du mur de Berlin, à  la recherche  d’une plus grande liberté musicale bien que concertiste reconnu en Russie. Alexandre Chouvalov a commencé la musique dés 4 ans sur le piano de l'école de musique créée par son père. Il sortira diplômé du conservatoire de Saratov, comme concertiste et obtiendra de nombreux prix : premier prix du  festival de musique classique de Volgograd, premier prix du concours de province de la Volga, et le diplôme de hautes qualifications internationales «  Rachmaninov ».

Très tôt la musique  lui apparaîtra sans frontière possible, dans un pays ou celles-ci étaient alors hermétiques. Durant trois ans,  il alternera des allers-retours entre l’Allemagne et la Russie avec des visas provisoires ne lui permettant pas  d'aller explorer comme il le souhaiterait de nouvelles inspirations musicales.

En 1996, il partira en France une semaine et y restera pour la musique et par amour. Avec une bataille continue pour obtenir des papiers lui offrant de s’y installer définitivement et sereinement.

  Après  10 ans de démarches administratives et de petits emplois  alimentaires, il a enfin obtenu sa naturalisation en France en 2008 et accompagne depuis lors le corps de ballet de l’opéra de Bordeaux.

 Vous l avez compris, l’histoire d’Alexandre est intimement liée à  celle  du mur de Berlin, mais elle est aussi un  nouvel exemple du parcours éprouvant auquel sont soumis les travailleurs migrants et les sans papiers, qui sont venus chercher en France une vie meilleure, qui travaillent et vivent en France depuis de nombreuses années, mais auxquels le gouvernement français refuse une existence légale.

En plein, débat sur l’identité nationale, et alors que la politique de l’immigration se résume à une politique du chiffre  cette cérémonie manifestait le refus de la fausse image de migrants que véhicule intentionnellement le gouvernement.

Le courage et les rêves  de ces hommes et femmes ne sont ils pas au contraire un apport à notre société?

Commenter cet article

critique 19/12/2009 20:41


bonjour je trouve dommage que vous employez à grand renfort le nous, je prefere les personnes s engageant socialement sans chercher à se mettre en avant


Emmanuelle AJON 20/12/2009 01:07



Merci Méline pour ton soutien à ce combat


A Critique : En effet vous avez raison,  je m exprime sur ce blog à la première personne
du singulier, car c’est un endroit d’expression personnelle pour partager, faire réagir sur des sujets qui me touchent, me semblent viscéralement primordiaux; pour lesquels je souhaiterais
convaincre, persuader, des hommes et des femmes de se battrent.  


Ensuite, il est le reflet de mes engagements et de mes idées que j’assume pleinement sans honte. Je crois même essentiel
d assumer ses convictions et ses actions. 


 


Donc je ne vois pas l intérêt de me cacher derrière un « on » ou un « nous » qui pourrait en plus paraître un peu
pompeux.


C est aussi un moyen de communication pour faire connaître mes actions en tant qu’élue et citoyenne.


 


Je vous remercie tout de même  de nous rappeler que certains engagements doivent, en
effet, rester altruistes, mais non confidentiels car sur le terrain nous manquons cruellement de bénévoles.


 


Ceux qui vivent, ce sont ceux qui luttent ; ce sont
Ceux dont un dessein ferme emplit l'âme ….(Victor Hugo)



Méline georges 19/12/2009 12:58


Bravo a toi.
georges méline de la Gauche Unitaire.