Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Monsieur le le maire: soyons des faiseux et non des diseux.

Publié le par Emmanuelle AJON

Mon intervention sur le projet de mandature sur la metropolisation présentée par le maire de Bordeaux:

Ce projet de mandature 2014-2020 est très consensuel, peut être trop.

En effet, c'est dans certaines formulations que se cachent des interprétations qui peuvent nous amener à de fortes divergences.

Je prendrais ici deux points précis d'actions dans le cadre du développement économique et l'accompagnement des citoyens.

En effet, dans le cadre de la future loi NOTRE, nous notons une répartition des compétences entre les différentes strates des collectivités locales permettant une simplification appelée des vœux d'une majorité de nos concitoyens.

Ainsi la Région garde la compétence entre autre du développement économique, l'aides aux entreprises et structuration de filières.

La Région Aquitaine met donc en œuvre la stratégie de développement économique, les politiques de filières et la création de clusters. Elle favorise la création de plateformes technologiques et crée des dispositifs d’accompagnement des entreprises dans leurs projets d’investissement, d’innovation, d’internationalisation…. Elle soutient les politiques de recherche-développement en lien avec les filières majeures et en devenir du territoire.

La Métropole quand a elle doit mettre en œuvre les conditions d’accueil et de développement des entreprises. la Promotion de son territoire, le développement d’infrastructures d’accueil modernes (parcs d'activités économiques, pépinières d'entreprises...), animation à l’échelle de l’agglomération du tissu économique

Aussi nous en sommes tous d'accord, je l'espère,la région a besoin dans son développement d'une métropole dynamique et attractive pour les fonctions tertiaires et tertiaires supérieur.
Mais la métropole ne pourra être attractive dans un désert régional.

Nous ne devons et nous ne pouvons rentrer en compétition l'enjeux de l'emploi, pour les citoyens, est trop important.

Cette clarté de ligne doit se retrouver dans les actions concrètes et particulièrement sur le rôle des agences de développement économique BGI pour la CUB et ADI pour la région.

En effet au delà des mots de cette feuille de route, nous ne devons voir ces outils être mis en concurrence mais bien en partenariat et co développement avec pour objectif commun la création d'emploi sur nos territoires.

Aussi, je vous demande que nous écrivions ensemble une délimitation claire des activités et de complémentarités entre BGI et ADI dans une charte car cela n'est pas clair dans le projet de document et dans les discours que nous pouvons entendre en dehors de cet hémicycle.

Enfin sur la partie "s'insérer économiquement", j'émets quelques inquiétudes entre les mots de soutien aux acteurs de cet secteur d'activité posés ici et la réalité de terrain et en particulier pour les PLIEs.

En effet, certains PLIEs voient certaines communes de votre famille politique de la CUB les abandonner financièrement . .

Alors je suis surprise de la différence entre un soutien sans mesure affiché dans le document et la réalité d'un non soutien par votre famille de cet outil de proximité au service des actifs durablement exclus du marché du travail.


Cet abandon de financement est aussi une exclusion d'une partie de citoyens de la communauté urbaine d'un accompagnement à l'emploi extrêmement efficace, puisque les PLIES d'Aquitaine ont un taux de sortie positive supérieur de 5 points à la moyenne nationale.


Aussi , Nous vous proposons un engagement pluri annuel de soutien de l'ensemble des PLIES comme le fait le conseil Regional d'Aquitaine afin que les PLIES et leurs équipes puissent se consacrer avec sérénité à leurs missions d'accompagnement.


Mon souhait et de vous rappeler qu'en terme de développement économique, nous avons tout intérêt, comme dit le Président Alain ROUSSET " à chasser en meute".
La métropole ne doit pas croire qu'elle vit seule, elle a besoin de son territoire régional, et que cela ne doit être que des mots mais bien des actes concrets qui doivent se conclure par des financements pérennisés des PLIES et par une convention de bonnes pratiques entre BGI et l'agence ADI.
Ces demandes précises sont posées dans un souci d'efficacité , de rationalisation des dépenses publics en cette période de mutation forte que nous vivons ensemble.

L

a co construction, la reconnaissance des compétences et réussites de chacun la aussi, soyons des faiseux et non des diseux pour reprendre des termes qui sont souvent utilisés ici, au sein de ce conseil municipal.

Commenter cet article