Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Arrêtez de gérer les places de crèches comme les places de parking!

Publié le par Emmanuelle AJON

Arrêtez de gérer les places de crèches comme les places de parking!

Nous savons, je l'ai déjà dit, que la ville de Bordeaux est dans une course à la création de places de crèches, pour rattraper le retard pris depuis 1995 dans ce domaine.

Mais ce qui est choquant c'est qu'elle cherche à le faire au plus bas cout possible, au détriment d'une qualité optimale d'accueil pour les enfants et des conditions de travail des professionnels.

En effet après les Délégations de Service Public qui permettent de créer des places de crèches tout en donnant la gestion à des entreprises privées afin d'optimiser économiquement sans trop regarder et gérer ce qui se passe dans les établissements.Nous arrivons aujourd'hui aux Maisons d’assistantes Maternelles plus familièrement nommées MAM.

Les MAM sont nées en 2010 sous le gouvernement de N Sarkozy, pour créer des structures d'accueil à bas cout.

Celles-ci sont nées d'une expérience en Mayenne pour palier au manque de structures d'accueil sur les territoires ruraux ou les collectivités locales n'avaient pas les moyens de créer des structures d'accueil (ce qui n'est pas le cas de Bordeaux).

Celles-ci ont la particularité de permettre à des assistantes maternelles de se regrouper pour créer un petit accueil collectif et ainsi leur donner la possibilité de se déléguer l'accueil des enfants des unes aux autres, pour offrir une plus grande souplesse d'horaire.

Le point faible de ces structures et qu'il n'y a pas de convention obligatoire avec la CAF, que les normes d'hygiène et de sécurité ne sont pas prises en compte comme pour d'autres structures collectives alors qu'elles sont indispensables, pour les enfants comme pour les assistantes maternelles.

De plus « l'assistanat à domicile », n'est pas comme dans une structure collective. Dans le cadre d'un accueil collectif, il faut accueillir les enfants, mais aussi gérer toutes les tâches inhérentes à cet accueil, faire le ménage, préparer les repas, gérer les éventuels conflits entre employés... Toute cette supervision technique est du ressort d'un poste de direction pas de celui d'une assistante et nécessite un temps de travail dédier non prévu pour les assistantes maternelles des MAM.

Enfin, ce montage fait prendre un risque financier important aux assistantes maternelles pour l'investissement de matériel et mobilier de départ, mais surtout pour payer le prix du loyer, si les communes n'accompagnent pas ces investissements.

Je suis heurtée que la ville de Bordeaux, dont les capacités financières permettent de créer des nouvelles crèches, fasse le choix d'un laisser faire total avec un accompagnement minimaliste pour ne pas dire confidentiel.

Cette gestion au moindre cout sur la petite enfance est un abandon de la petite enfance alors que les moyens sont pharaoniens pour d'autres investissements comme le grand stade qui prédétermineront beaucoup l'avenir des futures générations.

En effet, aujourd'hui au conseil municipal, on nous a proposé non pas un plan d'intervention financière claire pour les MAM, mais des aides financières à la petite semaine au fil de l'eau. Une politique d'accompagnement financière de la ville basée sur le principe « c'est celui qui demande qui a » et « le premier passé est le premier servi ».

Malgré l'encensement dans la presse des MAM par la ville, le soutien et l'accompagnement réel reste très confidentiel et flou.

Il est temps que les Bordelais se voient offrir une politique qui souhaite réellement les accompagner dans leur quotidien et pour préparer l'avenir de leurs enfants.

J'ai donc demandé la création d'un règlement d'intervention d'aide financière pour toutes les MAM, afin d'accompagner ses professionnels au mieux dans ce difficile projet, mais aussi pour permettre de proposer des accueils avec le moins de disparité possible et d'arrêter de gérer les places de crèches comme des places de parking.

Les élus socialistes se sont abstenus sur cette délibération non que nous ne voulions que ses assistantes maternelles ne soient pas aidées, mais que le soutien de ses structures soient réalisées avec clarté pour toutes et avec des critères établies et non à « la tête du client ».

Commenter cet article

blog 03/04/2014 11:39

C'est incroyable comme la question autour d'une simple place de parking peut prendre une telle ampleur.

anti snoring 19/03/2014 09:26

I am glad to know that Public Service Delegations are used to create new childcare places. But I think it is not good to give these childcare places to private management. This is a really good read post for me and other readers.

Margaux GARS 27/05/2013 22:05

J'ai rencontré les professionnelles de la crèche familiale pour avoir une idée des délais pour avoir une place " pas avant sept 2014, donc vous devez vous trouver une solution familiale en attendant". Question comment font les parents qui n'ont pas de solutions familiales ou qui ne veulent pas que leur enfant soit confié à des MAM ?