Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

LOI CARLE ne rentrons pas dans le piege de la guerre public-privé

Publié le par Emmanuelle AJON

La loi Carle est passée à l ‘assemblée sans faire trop de bruit dans la presse. Pourtant, celle ci est lourde de conséquence puisqu’elle demande à chaque commune ayant des élèves scolarisés dans une  école privée extérieur au territoire communal, de PAYER.

 

Je suis bien sur scandalisée par cette atteinte encore massive à l ‘école laïque et gratuite de notre république.

Mais j ai choisi d’interviewer un député PS, ma députée, Michèle Delaunay.

J’ai pris cette option d’expression pour rappeler que le Parti Socialiste travaille et s’oppose à ces lois assassines même si les médias ne s’en font pas l’écho.

 

 

Michèle quelles ont étés les réactions et amendements à la loi Care des députés PS , on a l impression que quasiment rien n a été fait ?

 

Notre groupe a abordé ce texte avec un grand sens de la responsabilité et en pensant d’abord à la gravité des enjeux actuels. Ils sont doubles : éviter la ségrégation scolaire qui s’aggrave continûment et soutenir les maires de banlieue ou les maires ruraux qui peinent à conserver leur école, et à conserver l’ensemble des classes dans cette école.

 

Nous avons pris acte du fait que ce projet de loi abolit l’article 89 de 2004 qui prévoyait le financement par les communes de la scolarité des enfants de leurs résidents quand ceux ci choisissaient une école privée hors du lieu de résidence. Cet article prévoyait le financement sans en définir les conditions, ce qui été à l’origine de beaucoup de difficultés

Malheureusement, cette amélioration de la loi (l’abrogation de l’article 89) s’assortit de conditions qui au contraire en confirment le principe, ce qui n’est pas une démarche très loyale.

 

De plus la loi qui prétend établir une parité de traitement entre école privée et publique crée au contraire un déséquilibre qui a des conséquences importantes : pour mettre un enfant dans une école publique d’une commune voisine il faut l’accord du maire de la commune de résidence ; au contraire, cettte possibilité est automatique, sans besoin de l’accord du maire, pour les écoles privées.

 

Nous avons présenté un amendement rétablissant l’identité des conditions entre public et privé et nous avions conditionné notre vote positif à l’acceptation de cet amendement

Il a été rejeté, ce qui montre bien qu’il n’y ait pas derrière la loi de volonté d’équilibre


Pour toi quelles et le risque majeur de cette loi?

 

Il est double

L’un, lié à ce que je viens de dire, est celui de la rupture entre l’école et la république. L’absence de nécessité d’accord du maire est un pas de plus vers le « chèque scolaire » et la scolarisation à la carte.

Le second est l’exode scolaire. Ce texte organise l’évasion scolaire des écoles publiques rurales ou de banlieue, qui ont bien souvent des moyens insuffisants, vers les écoles privées des centres villes. Nous allons assister à une aggravation de la ségrégation scolaire. Pense que les maires de petites communes, qui se battent bec et ongles pour conserver leur école vont avoir à payer pour les enfants qui la désertent !

Je trouve que le financement de l 'école privée par une municipalité,  la disparition programmée des petites et moyennes classes de maternelles, dessinerons une société à deux vitesses? Les exécutants et les pensants, quelle est ton analyse?

 

Tu as malheureusement raison et nous voyons tous les jours ce processus s’aggraver !  Ici, nous contribuons à fabriquer deux écoles, avec des enfants qui ne se connaîtront plus. Nous allons bientôt naître, vivre et mourir dans des ghettos.


Tu me dessines ton école? Tu me décris ton système éducatif idéal, parce que nous partageons je crois la même vision ( des moyens, ecole ouverte, remettre l enfant au centre du systeme, valorisation de l enseignant) ?

 

Une jolie école avec un toit rouge et des fleurs autour où les enfants arrivent en se tenant par la main !

Plus sérieusement, mais aussi en quelques mots

-         Une école où la mixité soit assurée, organisée en y mettant les moyens. C’est une condition sine qua non si nous ne voulons pas que notre pacte social nous explose à la figure comme une bonbonne d’’essence

-         une école où l’éducation à la santé (aux comportements de santé) et à l’environnement, le sport fassent partie des savoirs fondamentaux

-         une école exigeante qui donnent aux enfants le goût du travail

-         des enseignants revalorisés dans l’importance de leur mission et que l’on ne traite pas à coups de plans sociaux

 

Il faut que les parents, comme tu l’es toi-même, s’y mettent si nous voulons faire entendre nos exigences

Non à la loi Carle intervention Michele Delauany à l'assemblée:
http://www.michele-delaunay.net/assemblee/index.php/post/2009/09/28/Non-%C3%A0-la-proposition-de-loi-Carle-%21

Commenter cet article

Tom- 01/10/2009 09:38


Bonjour, je ne connaissais pas Michèle Delaunay mais j'ai été impressionné par ses arguments. Du coup, j'ai fait un petit montage de son intervention sur France Info.

http://www.dailymotion.com/relevance/search/mich%C3%A8le+delaunay/video/xamubb_michele-delaunay-defend-le-financem_news


Emmanuelle 14/10/2009 17:18



merci beaucoup Tom, pour ce lien