Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Une rentrée de sardine pour les bébés français....

Publié le par EA

accueil-collectif-creche Le décret de Nadine Morano portant sur l’accueil de nos enfants, petits enfants, va faire ressentir ses effets à cette rentrée….les petits de moins de trois ans devront se serrer pour rentrer dans les murs de leurs crèches… comme des sardines dans leur boite…

 

Les enfants seront accueillis plus nombreux, n ont pas que le gouvernement ait demandé une aide à la création de crèches supplémentaires à madame Béttencourt.

Mais parce que les petits Français de moins de trois ans font connaître des leur plus jeune âge le principe du surbooking et du low -coast.

Ce qui est somme toute normal pour un gouvernement qui considère le secteur de la petite enfance au même niveau que le secteur du transport aérien, c'est-à-dire  un service marchand.

Ce  décret va  remettre en cause la qualité de l’accueil des enfants. Il prévoit notamment de doubler l’autorisation d’accueil d’enfants en surnombre dans les établissements de plus de 40 places ; de réduire le nombre de professionnels les plus qualifiés ; l’expérimentation de 8.000 places pour toute la France de « jardins d’éveil », structures pour les 2-3 ans, de moins en moins accueillis en maternelle, où le taux d’encadrement pourrait être de 12 à 15 enfants pour 1 adulte.

Les conditions de travail des personnels seront  ainsi affectées, mais aussi les conditions d’encadrement des petits, avec des conséquences à craindre pour leur éveil, leur bien-être et la sécurité de leur prise en charge.

La ville de Paris a déjà exprimé qu’elle n n’appliquerait pas les conditions d accueil de ce décret….qu’en sera-t-il dans les autres villes ou communes de France, qu’en sera-t-il à Bordeaux ?

 

Les parents, grands parents accepterons ils cette braderie des conditions d accueil, véritable retour en arrière, faisant fis de tous les travaux scientifiques,  qui ont mis en avant l’importance des activités d’éveil pré scolaires notamment pour lutter contre les inégalités sociales et l’échec scolaire futur ….. ?

 

Peut-on accepter le principe d’économie sur un sujet porteur d avenir de notre société ?

Commenter cet article