Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

#bassin#arcachon #girondemonamour #patrimoinenaturel

Publié le par emmanuelleajon

Voir les commentaires

Réveil économique des bassins à flot, une reconnaissance du travail concret de l'opposition à Bordeaux?

Publié le par Emmanuelle AJON

Vous trouverez ci après mon intervention lors du conseil de Bordeaux Métropole du 8 juillet 2015, portant sur la création d'un cluster nautisme sur les bassins à flot de Bordeaux :


Monsieur le Président, mes chers Collègues,

Je profite de cette délibération, pour remercier le Conseiller régional et départemental Philippe DORTHE.

Car il me semble que nous ne rendons pas assez hommage aux engagements et aux femmes et hommes qui les portent dans ces enceintes.

Oui, le remercier de vous avoir permis de voir l'activité de refit se réinstaller dans la cale des bassins à flot depuis la semaine dernière.

Souvenez-vous Monsieur le Maire, à l’époque vous étiez Président de la CUB et vous aviez alors décidé pour faire passer le TRAM, de condamner la grande écluse des bassins à flot au profit de la petite, enjambée d’un petit pont levant de 7,8 mètres. Déjà à cette époque Philippe Dorthe vous disez que vous étiez dans l’erreur, car cette décision allait interdire définitivement l’utilisation des Bassins à flot pour la maintenance navale

et pour le développement productif.



Il aura fallu que vous partiez enseigner au Canada et qu’Alain Rousset vous succède, pour que l'on fasse venir le nouveau président de la CUB à Bacalan pour comprendre l’intérêt de garder la grande écluse. Et comme Alain ROUSSET est particulièrement attentif à l’emploi productif à haute valeur ajoutée, il suivit les conseils de Ph Dorthe.

Voilà pourquoi Mr le Maire nous devons le remercier pour sa clairvoyance et son opiniâtreté.

Je me permettrais quelques rappels historiques pour étayer mon propos et le long chemin parcouru pour voir cette activité revenir aux bassins à flot:

- 1988 : Intervention de Marc Bœuf, Sénateur, Conseiller Général du 1er canton sur le devenir des bassins à flot, suite à la fermeture de la compagnie des pêches lointaines et au départ de leurs chalutiers en attache aux bassins à flot de Bordeaux.

- 4 février 1997 : Le « Médocain » (Bac du Conseil général) est le dernier bateau à avoir été asséché aux bassins à flot.

- 2011 : Présentation d’un projet de pôle naval aux bassins à flot par la direction du port de Bordeaux à son conseil de surveillance.



Refus immédiat du Maire de Bordeaux de voir se développer des projets industriels aux bassins à flot, suite aux promesses faites aux promoteurs immobiliers. Seul l’Adjoint au Maire de Bordeaux Hugues MARTIN, administrateur du Port soutenait ce projet et était en désaccord avec le Maire de Bordeaux.

-février 2012, Philippe Dorthe écrit au Directeur Général du port, une lettre de soutien du projet de pôle naval aux bassins à flot.

- 2013 : Alain Rousset nomme Philippe Dorthe, administrateur du grand port maritime de Bordeaux pour le compte de la Région.

- 2013 : Sandrine Doucet, députée de la circonscription met en place à Paris une stratégie de lobbying auprès des ministères avec à la clef la venue in situ de 2 ministres à des dates différentes Frédéric CUVILLIER puis Alain VIDALIES le Secrétaire d’Etat à la Mer en poste aujourd’hui.







26 avril 2014: Vote à l’unanimité du conseil de surveillance du GPMB pour la mise en œuvre du pôle naval aux basins à flot suite à la présentation de l’APAVE et à la compréhension du projet de la ville de Bordeaux







2015 : Visite du Président du Conseil Régional, Alain Rousset des installations des Bassins à flot et des entreprises de la filière nautique.

- 2015 : Alain Rousset négocie l’inscription de 2 millions€ du CPER qui se transformeront en 10 millions€ avec les autres participations. 2 M€ REGION, 2 M€ ETAT, 2 M€ DEPARTEMENT, 2 M€ METROPOLE, 2 M€ PORT.

-30 juin 2016, mise en service de la forme de radoub N°1 et assèchement dans celle-ci du « BREUIL », barge de transport des éléments de l’Airbus A380.

Monsieur le Maire, reconnaitre la compétence et la bonne position d’un adversaire politique et de son opposition , n’est pas un acte de faiblesse mais bien un acte de grandeur envers le fonctionnement de notre démocratie qui donne du sens et de la hauteur à la vie politique qui en a grandement besoin .

Nous voterons donc avec plaisir ce rapport, en vous demandant votre soutien sur l'ensemble de la filière pour garder aux bassins à flot les emplois existants notamment de l’entreprise ARMI et pour en créer d’autres encore.

D’ailleurs, déjà deux autres navires attendent la sortie du « Breuil » qui occupe actuellement la cale sèche, pour être asséchés à leur tour pour y être entretenus et réparés. Interrogé, le gérant de la société ARMI envisage de compléter son équipe de plusieurs techniciens hautement qualifiés au cœur de la ville.

Pour la petite histoire, à la conférence de presse organisée par Philippe Dorthe, il y avait à son invitation, plusieurs nouveaux habitants du nouveau quartier, résidants devant la forme N° 1. Ils étaient enchantés de voir ce projet donner vie à ce quartier qui n’en a pas encore beaucoup. Pendant cette réunion, une seule nuisance a été signalée, celle des boites de nuit au pied des immeubles.

Puis le 1er juillet quand le « Breuil » est rentré dans la forme de nombreux résidants étaient à leur balcon regarder avec plaisir la manœuvre.

En fait, Monsieur le Maire, ils regardaient la VIE reprendre dans ce quartier!

Merci pour votre écoute.

Emmanuelle AJON

Réveil économique des bassins à flot, une reconnaissance du travail concret de l'opposition  à Bordeaux?

Voir les commentaires

Mon agenda du 4 au 10 juillet 2016

Publié le par Emmanuelle AJON

Mon agenda du 4 au 10 juillet 2016

Voir les commentaires

Ecole de la Benauge, il est temps d'agir!

Publié le par Emmanuelle AJON

Ecole de la Benauge, il est temps d'agir!

Voir les commentaires

Mon agenda du 27 juin au 3 juillet

Publié le

Mon agenda du 27 juin au 3 juillet

Voir les commentaires

Mon agenda du 20 au 26 juin 2016

Publié le par Emmanuelle AJON

Mon agenda du 20 au 26 juin 2016

Voir les commentaires

Bordeaux lutte contre le sexisme bravo, Mais soyons logique!

Publié le par Emmanuelle AJON

Bordeaux lutte contre le sexisme bravo,   Mais soyons logique!

Aujourd'hui, en conseil de métropole nous avons voté une convention de partenariat de recherche action contre le harcèlement sexiste dans les transports en commun.

Je ne peux que saluer cette action qui rejoint l'engagement gouvernemental fort contre le harcèlement sexiste.

En effet, ce harcèlement est une violation des droits humains, un frein à l'égal accès aux services publics et une violence de genre. Alors que les femmes utilisent davantage les transports en commun que les hommes, l'impact négatif sur la liberté des femmes est dévastateur pour de trop nombreux individus pour que nous n'agissions pas.

Il convient donc de se féliciter de cette convention qui s'inscrit à la fois dans la continuité et marque, je l'espère, le signe que TOUS les élu(e)s ont donc pris conscience du chemin à parcourir dans la lutte contre les discriminations.

Cela étant dit, il importe de rappeler que d'autres motifs de discrimination ( handicap, couleur de peau, identité ou orientation sexuelle, religion...) peuvent produire du harcèlement de rue. Il faudra donc veiller à ce que l'étude ne laisse personne de côté ...

Cependant de nombreuses associations nous alertent sur une dégradation de la condition des femmes notamment, dans l'espace public.

Notre action devra être à la hauteur de cette situation et porteuse de logique d'intervention.

Aussi je demande au maire de Bordeaux, President de la Métropole de prendre en compte un des acteurs historique de la lutte des femmes pour leurs droits, le Planning Familial.

C'est à dire de ne pas qu'utiliser leur savoir et leur travail par le biais cette convention, mais aussi de répondre à leur besoin premier d'être logé de manière adaptée pour répondre justement et accueillir correctement les femmes victimes et donc de leur trouver des locaux !

La lutte contre le harcèlement sexuel est trop importante pour ne pas être un engagement plein, entier et honnête !

Voir les commentaires

Bordeaux de la belle endormie à la belle bien liftée ?

Publié le par Emmanuelle AJON

Bordeaux de la belle endormie à la belle bien liftée ?

Nous en sommes tous d'accord la ville sous les premières années de mandat d'Alain Juppé comme maire de Bordeaux est passée de la belle endormie à la belle éveillée.

Mais aujourd'hui l'accélération de l'urbanisation folle et à n'importe quel prix a entraîné un déficit et un dysfonctionnement dans les infrastructures de proximité ( écoles, crèches, équipements sportifs, lieu ouvert à la vie citoyenne..)

Un dysfonctionnement qui est lié tout à la fois à la répartition inégale et au manque d'investissement dans ces infrastructures de proximité dont les premières victimes sont les quartiers périphériques et populaire.

Pourtant nous le savons tous aujourd'hui l' enjeu de demain est que nos villes soient inclusives. J'entends par là qu'elles ne rejettent hors de leurs murs les populations jeunes, en période de vulnérabilité ou encore les familles...Cet enjeu est tout à la fois une nécessité d'économie d'argent public, environnementale et sociologique...

Les enjeux de la ville inclusive sont de faire face au défi de l'équipement de base des quartiers les plus pauvres et d'assurer une qualité égale des services à la population.
Ce défi est loin d'être rempli dans la ville de Bordeaux. On y voit par exemple les quartiers comme celui de la bastide avec un déficit et un manque d'entretien de ces équipements ( école trop petite, en très mauvais état, déficit d'équipement sportif ....), ou encore le quartier des bassins à flot sous équipé pour faire face à l'arrivée de plus de 6000 habitants supplémentaires ....
Je peux encore prendre un exemple révélateur de l'insuffisance des équipements de proximité, celui des piscines dont on peut en compter 3 aujourd'hui pour une ville de 240 000 habitants ( soit une piscine pour 80 000 habitants) alors que l'on en compte 8 à Toulouse, 5 à Strasbourg et 13 à Montpellier.

Un exemple criant car les piscines publiques sont à la fois un équipement sportif, mais aussi fondamentales dans un apprentissage de base le " savoir nager" pour une classe d'âge, un lieu de sport loisir pour tous, un lieu créateur de temps de vacances pour certains, mais aussi de lien social ou toutes les classes de la population se côtoient....

Aussi résorber le déséquilibre et assurer la satisfaction des besoins d'un réseau d'équipements collectifs appropriés est l'enjeux d'aujourd'hui et sera celui de la mandature prochaine.
Un enjeux pour faire de Bordeaux une ville inclusive ou chacun pourra y trouver un vecteur dans l'amélioration de la qualité de vie et tous dans la préservation de la cohésion sociale.

Un enjeux financier car l'absence aujourd'hui de réalisation ou de report d'investissement dans ce domaine qui était pourtant une promesse du candidat Alain Juppé " je mettrai le paquet sur la proximité ", promettant une piscine de plus, 6 nouveaux gymnases et 20 millions pour la rénovation.

Un enjeux financier donc car les investissements prévus n'ont pas été réalisés car l'argent public a été investi dans des grands projets " paillette" pour le rayonnement de la ville est surtout du maire.
Il faudra dans l'avenir trouvé les moyens d'investir dans l'avenir des Bordelais, dans le quotidien des habitants pour que la ville ne devienne une ville musée ou pire une ville ghetto doré...

L'en jeux est de faire que la belle réveillée ne se transforme en une belle bien mal liftée.

Voir les commentaires

Prévoyons les souffles de nos villes

Publié le

Je ne peux que me féliciter de la sagesse de la mairie de Bordeaux qui a retiré du Conseil municipal de Bordeaux la délibération portant sur la fermeture du square Eugène Sue pour y construire un immeuble.

Une sage décision prise peut être grâce à la pression mise par les élus d'opposition et l'action collective des élus verts.

En effet, la municipalité jugeait cet espace vert sans intérêt et nous demandait d’acter sa fermeture définitive déjà mise en œuvre.

Mais cette délibération comportait de nombreuses problématiques :

- la disparition d’un équipement public sans aucune concertation citoyenne et sans avoir mesuré les besoins de proximité ;

- la non prise en compte de l'importance des îlots de verdure dans la densification urbaine.

En effet, ce sont des outils primordiaux pour refroidir la ville en période de forte chaleur et permettre un cadre de vie respirable à ses habitants.

- une volonté de globaliser tous les équipements publics en de gros équipements et de s'éloigner toujours plus du " Small City ", créateur de liens sociaux ...

Cette délibération au lendemain de la COP 21 et de la conférence portée par la mairie sur la place du citoyen dans la décision politique était une aberration. Aussi nous réitérons notre soulagement de voir ce projet repoussé mais nous resterons cependant extrêmement vigilants sur sa préservation et celle des îlots de verdure en général.

Prévoyons les souffles de nos villes

Voir les commentaires

De la nationalité au féminicide ...

Publié le par Emmanuelle AJON

Malheureusement l'actualité sur la déchéance de Nationalité éloigne de notre réflexion collective le sort de Jacqueline Sauvage et toutes les questions de droits qu'il soulève.

Loin de moi de ne trouver fondamental le sujet de nationalité, mais le débat est tellement dévoyé par une décision inefficace, créée dans des cabinets politiques aux odeurs de stratégie Florentine. D'autre part il est utilisé par d'autres pour enfin trouver la faille permettant de prendre le rôle des outragés, pour des dessins parfois personnels mais toujours assassin tel Brutus envers César ....

Tout cela Me laisse un goût âpre ...
Celui de la manipulation de chacun de nous autour d'un sujet fondamental, explosif, sensible, humain , celui de nos valeurs ...

L’affaire Jacqueline Sauvage, cette femme qui a tué son époux après des années de violence conjuguale, a remis en évidence l’inadaptation partielle du droit français aux réalités des violences faites aux femmes.

Au-delà des lacunes de droits, ce procès doit nous amener à adapter aux délits, crimes les peines, il me semble important de pousser notre réflexion vers la reconnaissance du féminicide.
Mais surtout il faut soutenir la demande de grâce présidentielle pour Jacqueline Sauvage, un combat qui mérite notre attention, nos débats, notre mobilisation ....

Voir les commentaires

<< < 10 20 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 > >>